Entre Veigné et Sainte-Maure-de-Touraine : le papillon, la fleur et la fourmi

18/08/2020

 

Le papillon : l'Azuré de Serpolet

Il survole avec grâce les pelouses sèches où il s’épanouit. L’Azuré du Serpolet est une espèce protégée de lépidoptère, un papillon de petite taille et d’un bleu intense tâché de noir dont le cycle de vie repose sur la flore et la faune environnante. Pour pondre ses œufs, une plante hôte spécifique lui est nécessaire. Puis c’est à l’état de chenille que se produit une rencontre improbable avec les fourmis, une rencontre essentielle dans cette chaîne pour la vie.

La fleur : l'Origan, la plante hôte

Parmi les plantes que l’on retrouve dans les prairies calcaires, l’Origan n’est en rien la plus remarquable. Contrairement à l’Odontite de Jaubert ou l’Orchis Pyramidal, l’Origan est une plante dite commune c’est-à-dire qu’elle n’est pas classée parmi les espèces protégées. Pourtant, cette plante est absolument essentielle pour l’Azuré du Serpolet qui vient y pondre ses œufs.  La chenille va ensuite et encore pour quelques temps, se délecter de cette plante hôte qui l’accueille.

La fourmi : l'improbable rencontre

Encore pour quelques temps car la chenille ne restera pas sur l’Origan jusqu’à son ultime transformation en papillon. Se laissant tomber au sol, elle va sécréter une hormone reconnue par les fourmis. Ces dernières la prennent alors en charge, la ramènent dans leur fourmilière où elle pourra achever sa maturation et devenir majestueusement papillon.