Entre Veigné et Sainte-Maure-de-Touraine : les premiers véhicules circulent sur le nouveau viaduc de l’Indre

04/11/2021
Jeudi 14 octobre, 18h45, voitures et camions ont roulé pour la première fois sur le nouveau viaduc de l’Indre construit dans le cadre de l’aménagement à 2x3 voies au sud de Tours, entre Veigné et Sainte-Maure-de-Touraine. Cette ouverture à la circulation marque le début des travaux de raccordement. Prévus sur une année, ils permettent de relier totalement le viaduc à l’autoroute A10. Explications.

 

Actuellement, l’A10 franchit la vallée de l’Indre par un viaduc indépendant pour chaque sens de circulation. Les deux ouvrages existants ne pouvant être élargis, un nouveau viaduc a été construit pour porter les futures trois voies de circulation du sens Tours>Poitiers. Sa construction a été achevée en juin 2021. Les équipes du chantier ont alors laissé la place à celles en charge de raccorder le nouveau viaduc à l’autoroute en circulation.

« Il a fallu près de deux ans pour construire le nouveau viaduc de l’Indre. Les équipes du groupement d’entreprises représenté par GTM Normandie Centre ont mené un travail d’une extrême minutie pour réaliser cet ouvrage mixte, mi-béton mi-acier, en s’attachant à impacter le moins possible le milieu naturel de la vallée de l’Indre » 

Christophe Couturier, chef de projet sur les viaducs, VINCI Autoroutes.

 

 

La valse des voies de circulation

Entre les trois viaducs de l’Indre, les configurations se succèdent : tantôt sur les deux viaducs existants, tantôt sur le nouveau viaduc, la circulation va connaître au cours des prochains mois plusieurs combinaisons avant de trouver sa configuration définitive. Ces étapes sont indispensables pour aménager l’autoroute à 2x3 voies et rénover les deux viaducs existants. Pour mettre en service un viaduc sur une autoroute en circulation, plusieurs équipes, très complémentaires, sont mobilisées : celles du chantier (la maîtrise d’ouvrage VINCI Autoroutes, la maîtrise d’œuvre Ingérop et le groupement d’entreprises représenté par Colas Projects en charge du raccordement) s’associent étroitement avec l’exploitation de l’autoroute (la direction régionale du réseau Cofiroute) pour organiser le raccordement de manière méthodique. Au total, une année est nécessaire pour organiser les phases successives du raccordement.

raccordement Indre

La valse des voies de circulation

Entre les trois viaducs de l’Indre, les configurations se succèdent : tantôt sur les deux viaducs existants, tantôt sur le nouveau viaduc, la circulation va connaître au cours des prochains mois plusieurs combinaisons avant de trouver sa configuration définitive. Ces étapes sont indispensables pour aménager l’autoroute à 2x3 voies et rénover les deux viaducs existants. Pour mettre en service un viaduc sur une autoroute en circulation, plusieurs équipes, très complémentaires, sont mobilisées : celles du chantier (la maîtrise d’ouvrage VINCI Autoroutes, la maîtrise d’œuvre Ingérop et le groupement d’entreprises représenté par Colas Projects en charge du raccordement) s’associent étroitement avec l’exploitation de l’autoroute (la direction régionale du réseau Cofiroute) pour organiser le raccordement de manière méthodique. Au total, une année est nécessaire pour organiser les phases successives du raccordement.

homme chantier

 

Une priorité : la sécurité 

Une mécanique finement planifiée est mise en place pour garantir à la fois la sécurité des usagers de l’autoroute et celle des compagnons qui continuent de travailler sur les viaducs pendant les différentes phases du raccordement. Les configurations ont été établies dans le but d’éloigner le plus possible la circulation des compagnons intervenant sur les voies en travaux. Ce travail est soigneusement agencé par les « hommes en jaunes » qui installent la signalisation et les balisages sur l’autoroute sous circulation. Une vigilance de tous les instants est alors de mise par les agents routiers de VINCI Autoroutes. 

« L’autoroute A10 supporte un trafic important sur la section Tours – Sainte-Maure. Les agents routiers œuvrent chaque jour pour assurer la sécurité des usagers de l’autoroute ainsi que celle des compagnons du chantier. Pour permettre la mise en circulation provisoire du nouveau viaduc de l’Indre, les hommes en jaune ont ainsi dévoyé la circulation du sens Tours>Poitiers sur le nouveau viaduc, une opération très pointue »

Alexandre Lemaître, chef de district Touraine-Poitou, Cofiroute.