Aménagement au nord d'Orléans : la technique de "la terre armée"

31/08/2021
Dans la bifurcation A10/A71, la technique de la « terre armée » a été utilisée pour la réalisation des remblais d’accès à l’ouvrage « saut-de-mouton ». Cette technique permet de soutenir ces remblais dans une emprise très limitée.

 

L’environnement particulier de l’ouvrage « saut-de-mouton », qui se trouve contraint par une autoroute existante à proximité d’une zone urbanisée, rend impossible le maintien des terres au moyen de talus classiques.

Une technique offrant un bon niveau de résistance malgré une emprise au sol réduite.
Les ouvrages en terre armée se composent de remblais et d’armatures métalliques ou géosynthétiques. Cette combinaison permet de créer des ouvrages de soutènement durables, capables de supporter d’importantes charges. La terre armée est également un avantage en cas d’emprise au sol limitée, notamment dans les zones urbaines, ou lors d’un raccordement sur une autoroute existante comme c’est le cas dans la bifurcation A10 / A71.

La mise en place d’un ouvrage en terre armée sur le saut-de-mouton 

orléans nord - terres armées

 

orléans nord - terres armées

 

Dans la bifurcation A10/A71, il s’agit des remblais d’accès à l’ouvrage saut-de-mouton, situés aux extrémités du viaduc et permettant son raccordement aux sections autoroutières existantes.
La construction de ce dispositif (terre armée) commence par la préparation du sol d’assise et le coulage d’une longrine de réglage. Cette étape importante conditionne la bonne exécution de l’ouvrage. 

Les parements préfabriqués (appelés écailles) sont posés, le remblai est ensuite mis en place puis compacté. Enfin, une rangée d’armatures est installée. Cette opération est répétée jusqu’à atteindre la hauteur du mur souhaitée. 
Une fois le montage de la terre armée finalisé, les remblais renforcés seront protégés par une géomembrane permettant d’éviter la pénétration d’eau.

L’étape finale consistera à réaliser la chaussée au-dessus de la terre armée, les dispositifs d’assainissement ainsi que les dispositifs de retenue, permettant ainsi le raccordement des remblais d’accès du saut-de-mouton aux bretelles existantes de l’autoroute. La variété des techniques utilisées sur le chantier d’aménagement de l’A10 met en évidence la complexité des opérations et la diversité des territoires du tracé. Autant de défis à relever pour les compagnons qui sont encore à pied d’œuvre tout cet été.

orléans nord - terres armées